L’ATSF apporte son soutien au théâtre de Trouville

A l’initiative d’Elisabeth Schemla, le comité de soutien pour la sauvegarde du Théâtre à l’italienne de Trouville, se bat depuis plusieurs mois pour que ce chef d’œuvre de la belle époque de 900 places environ, construit en 1912, soit sauvé de la destruction après déjà plusieurs coups sévères portés (scène amputée et saccagée, fauteuils d’orchestre démontés, fresques détruites, salle ayant servi de chantier lors des travaux de l’hôtel des cures marines attenant, …)

Une pétition a été lancée et a déjà recueilli plus de 3000 signatures.

Lorsque l’ATSF a eu connaissance de ce carnage annoncé, elle n’a pas hésité à apporter son soutien à Elisabeth Schemla et son équipe.

Jean-Michel Mingasson et Elisabeth Schemla se sont donc rencontrés pour évoquer le sujet. C’est ainsi que l’ATSF a contacté le maire, le préfet et le conservateur du patrimoine pour leur faire part de sa crainte de voir un joyau de notre patrimoine malmené au profit des cures marines qui souhaitaient créer 20 chambres dans la salle italienne, portant ainsi le coup de grâce au théâtre.

Jean Michel Mingasson et Elisabeth Schemla

Après une visite sur place des instances concernées et en présence du comité de soutien, le rapport du conservateur a été sans appel.

Les cures marines ont donc fini par renoncer à ce projet qui aurait eu pour conséquence la fermeture du théâtre.

Le maire de Trouville a accepté d’engager une procédure d’inscription au titre des Monuments Historiques non seulement du théâtre mais de l’ensemble du bâtiment du Casino.

C’est une bonne nouvelle ! L’ATSF demeure solidaire du comité de soutien qui reste vigilant sur la suite  réservée au dossier. Une première victoire tout de même !

Félicitations à Elisabeth Schemla et son équipe pour ce travail de longue haleine.